fbpx

Gestion de réseaux sociaux bilingue : est-ce vraiment nécessaire ?

En tant qu’entreprise basée au Canada, quel serait votre intérêt de mettre en place une stratégie de gestion des réseaux sociaux bilingue ? L’idée même est suffisante pour apeurer de nombreux bons propriétaires d’entreprises canadiens. Après tout, prenez en compte les dépenses, le temps et les ressources dont vous avez besoin. Et puis, la plupart des francophones comprennent l’anglais, n’est-ce pas ?

C’est une décision difficile et l’une de celles que vous préfèreriez sûrement mettre en-dessous de la pile de dossiers. Mais pas si vite… il y quelques points que vous avez besoin de connaître !

La gestion de réseaux sociaux bilingues fait partie de la loi au Québec

C’est vrai. La législation provinciale déclare que toutes les entreprises exerçant au Québec doivent offrir une version en français de leur propriété en ligne. Le représentant de l’OQLF, Jean-Pierre Le Blanc, le voit ainsi :

“Si c’est un site commercial – tout ce qui est commercial doit être en français. Il peut également être présenté dans une autre langue, mais le français est obligatoire.”

Et ces règles s’appliquent aux réseaux sociaux, même si le terme “réseau social” n’apparaît pas dans le texte de loi. Ceci signifie donc que vous devez publier sur Facebook, Twitter, Instagram et Google+ dans les deux langues. Facebook peut être très utile pour ça et affichera la publication appropriée au public concerné.

Mais avant que vous ne déraciniez votre entreprise et que vous ne déménagiez en Alberta, évoquons certains avantages d’une stratégie bilingue.

Une stratégie de réseautage social polyglote en vaut souvent la peine

Il semble que de nombreux canadiens francophones aient le sentiment d’être laissés pour compte lorsqu’il s’agit des réseaux sociaux. Une étude conduite par Headspace Marketing, une société de consulting spécialisée en marketing au Québec, a reporté que de nombreuses entreprises rataient l’opportunité de se commercialiser auprès des québécois à cause de la barrière de la langue.

La recherche a démontré que dans le reste du Canada, près de 80% des gens survolent ou ignorent les publicités de Facebook parce qu’ils se sentent submergés par elles, alors que moins d’un tiers des francophones du Québec ont déclaré le faire.

Les experts déclarent également que communiquer dans plusieurs langues peut stimuler le référencement de la page de l’entreprise. Étant donné que le Web est saturé de contenu en anglais, la compétition pour les recherches de mots-clés est intense. Ce qui signifie que vous pourriez potentiellement atteindre une position importante dans les résultats de Google en utilisant simplement la langue française.

À faire et ne pas faire en termes de gestion de réseaux sociaux bilingues

Et ne pensez pas une seconde à l’utilisation de Google Translate ! Mais souvenez-vous qu’une gestion efficace des réseaux sociaux bilingues peut être vraiment rentable.

Chez Ape Thinker, nous serions ravis de vous aider avec vos prises de tête concernant les réseaux sociaux, en français et en anglais !

Contactez-nous dès aujourd’hui !


Publié le 2018-05-02